Ni bien Ni mal, dans l absolu vérité du bonheur…

18 octobre 2010

La réussite sociale

Publié par galine4 dans

On vient au monde notre vie est déjà toute tracée, généralement on attend l’âge pour rentrer à la maternelle, l’école étant obligatoire, on a pas le choix et encore aujourd’hui avec les femmes qui travail, il n’y a plus de place dans les crèches, on commence déjà à délaisser nos enfants, ensuite l’évolution bateau primaire, collège, lycée fac, écoles supérieurs, lycée professionnel , plus ou moins longues études selon ce que les parents on réussi à nous transmettre comme ambition, puis travail , on court vers un contrat à durée indéterminé et on est esclave jusqu’à la retraite si on meurt pas avant ou le jour de notre retraite lol , pendant ce temps on fait des enfants comme ça quand on sera grands parents on verra notre descendance on aura de quoi s’occuper et être fière, après quoi on meurt dans une maison de retraite où on est mal traité pour la plupart, parce que nos enfant n’en ont rien à faire de nous parce qu’on ne s’est pas bien assez occupé d’eux , si on a de la chance on est encore en couple en fin de vie , et c’est celui qui par en dernier qui souffre le plus, entre temps il y a la volonté d’avoir son chez soit de devenir propriétaire une maison à soit c’est mieux soit disant que ça ira aux enfants après .

Pour les femmes dont leur mère à été femme au foyer et lui ont transmis tout ce qu’il faut faire pour être une bonne femme ménagère , elles reproduisent le schéma de femme au foyer, là où ça blesse c’est qu’aujourd’hui les couples ne tiennent plus , tout le monde s’en fou des dix commandements de la bible, le sacré du mariage, et ça donne des mères célibataires débordées qui ne penses qu’à se recaser pour se faire entretenir parce que pour la plupart elles n’ont pas le courage de reprendre ou trouver du travail, bien que certaines font l’effort parce qu’elles aiment leurs enfants seulement parce qu’ils leur ont donné un sens à leur vie, soit une raison de vivre .

Ca laisse pas beaucoup de choix quand on voit tout le monde se précipiter pour réussir socialement , il y en a qui sont pas du tout fait pour avoir des enfants et même n’en veulent pas mais font comme les moutons ils suivent le troupeau, on essaye de se démarquer d’être originale, mais on est obligé de travailler pour survivre, et d’avoir des enfants soit pour l’argent, mais aussi beaucoup parce qu’on est tellement en manque affectif, qu’on a beaucoup d’amour à donner, on donne pas son amour à n’importe qui et les petits enfants nous rendent bien cet amour.

Je voudrais dire réfléchissez avant de faire des enfants aux bonnes raisons, un enfant demande beaucoup d’attention, une éducation, et c’est à vie ! on peut pas le ranger dans le placard comme une playstation parce que ça ne nous amuse plus, ensuite pour le travail la monotonie l’esclavage , je prévois d’écrire des livres qui apporteront quelques solutions, ils suffit juste de penser aux autres et pas qu’à soit et à sa propre ambition, et surtout de se soutenir les uns les autres, si on était tous unis, on aurait que notre propre responsabilité, plus celle de nos enfants si on choisit d’en avoir et là encore on va les pousser rapidement à les faire devenir indépendant de nous , avoir sa seule responsabilité de ses actes sans avoir peur que l’autre fasse défaut parce qu’il est pas assez bien ou quoi en le soutenant plutôt qu’en l’écrasant. On a tous un rythme différent , il y en a qui sont des rapides d’autre des lents, tout en restant aussi efficace l’un que l’autre , ceux qui font du vite fait bien fait pourrait avoir la liberté de choisir leur horaires, si tout le monde à la volonté de bien faire en temps et en heures on serait tous comme les cadres à avoir un emploi du temps libre, pour ce qui sont plus lent, on les acceptent comme ils sont, ils devront travailler plus longtemps mais seront pas fatigué parce que leur rythme est respecté, si la confiance régnait entre employeurs et employés on serait tous tranquille et pas trop stressé, la vie serait plus belle, ensuite vous allez me dire et ceux qui travaillent avec la population comme client, les vendeurs, caissiers …, le monde tel que j’aimerais le voir, on a tous une paie correspondant à notre confort de vie initiale, tout le monde participe et tout le monde est rémunéré , beaucoup aime le contact avec la clientèle même si parfois vous êtes dur avec eux ,certains n’ont pas le choix, il y en a qui aiment ,d’autre devrait voir une autre vocation, et mettre des jeunes qui ont besoin de découvrir la vie et de travailler dans ce genres d’emplois qui leur est accessible. Voilà je m’arrête là y a tellement de choses à dire mon but c’est de vous rendre heureux parce qu’on peut VRAIMENT être heureux, amoureux, et en paix avec soit même et avec les autres, pour ça il suffit d’apprendre à vivre ensemble et en conscience (conscience veut dire savoir la conséquence de nos actes, de nos pensées, avoir toujours dans la tête qu’on n’est pas tout seul et que notre comportement influe sur le reste du monde), je viens de faire lire cet article à mon petit frère qui vient de me dire  « ton article est beaucoup trop optimiste, le monde c’est de la merde hé ouai …» le monde c’est de la merde parce que vous avez de la merde dans les yeux entre le bien et le mal vous voyez le mal partout , croyez vous vraiment que c’est aussi difficile que ça de changer le monde si tout le monde s’y met, vous vous êtes bien mis au tri sélectif et vous en êtes pas mort !!! voilà mon mot de la fin.

Une Réponse à “La réussite sociale”

  1. Ladyblue dit :

    La vie est belle quand on ouvre les yeux !

    Merci Fanny miss Falaan

Laisser un commentaire

babaaurhum841 |
PIVOINES et EPICES |
idées en l'air |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | okahandongo
| Vieille noix
| mes créations et passions